Présidentielle 2019

Attaque de Vienne: un assaillant originaire de Macédoine du Nord

L’auteur de l’attaque survenue à Vienne lundi soir était âgé de 20 ans et avait été précédemment condamné pour son implication dans une organisation terroriste, a indiqué mardi le ministre de l’Intérieur autrichien Karl Nehammer. Il bénéficiait de la double nationalité autrichienne et nord-macédonienne.

Le jeune homme, Kujtim Fejzulai, était un citoyen d’Autriche et de Macédoine du Nord, a ajouté le ministre à l’agence APA. Il avait été condamné en avril 2019 après avoir voyagé en Syrie pour rejoindre l’État islamique. Sa peine était de 22 mois de prison mais il avait été libéré sous conditions début décembre, a précisé le ministre.

Il a réussi à “tromper” les radars

L’auteur a réussi à “tromper” le programme de déradicalisation et ceux qui étaient chargés de son suivi, a déploré le ministre autrichien de l’Intérieur. Kujtim Fejzulai avait été condamné mais libéré de manière anticipée, ce qu’a critiqué Karl Nehammer devant la presse. Le ministre a par ailleurs annoncé l’interpellation de 14 personnes et 18 perquisitions dans le pays en lien avec les attaques.

Quatre personnes sont décédées, en plus de l’assaillant, tué par la police.

Pas de preuve d’un deuxième tueur

Il n’y a pas de preuve à ce stade de l’existence d’un deuxième assaillant, a déclaré mardi le ministre autrichien de l’Intérieur, au lendemain de l’attentat qui a fait quatre morts dans le centre de Vienne. Le visionnage des vidéos des lieux du crime n’a pas permis de confirmer qu’un second suspect a participé à l’attaque, a affirmé Karl Nehammer lors d’une conférence de presse. Auparavant, il avait assuré qu’au moins un autre suspect était en fuite.

Deux complices potentiels arrêtés

La police autrichienne a notamment arrêté deux personnes à Sankt Pölten, capitale du Land de Basse-Autriche. Deux perquisitions y ont également été menées, rapporte l’agence de presse APA, citant un porte-parole de la police. Par ailleurs, l’assaillant avait sur lui son passeport de Macédoine du Nord. Selon le journal Kurier, les perquisitions concernaient des adresses de contacts présumés de l’attaquant.

La Macédoine du Nord a confirmé que l’Autriche avait demandé des informations sur le tueur.

7sur7.be

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
23 + 10 =


Bouton retour en haut de la page