Société

Elève mort dans un accident à Sédhiou : le conducteur manipulait son téléphone

Un élève en classe de 5e au collège Mamadou Mané, ex-CEM3, de Sédhiou et habitant le village de Bamacounda a perdu la vie dans un accident du camion qui le transportait, avec des camarades. Les 14 autres élèves cooccupants sont blessés dont trois dans un état jugé grave. Selon une fille qui était dans la cabine, « le chauffeur était en train de manipuler son téléphone portable quand il a perdu le contrôle ». Les balbutiements du camion rempli de sable et sur lequel étaient assis les potaches ont fini par propulser l’engin dans le décor, sur une distance de près de cent (100) mètres. Le conducteur qui redoutait un lynchage des proches des victimes a pris la clé des champs. Une enquête est ouverte.

Un élève en classe de 5e tué sur le coup et quatorze (14) blessés dont trois dans un état grave, c’est, selon Sud Quotidien, le bilan définitif d’un accident de la circulation impliquant un gros-porteur à Sédhiou. Les quinze (15) élèves, garçons et filles, avaient quitté leur village de Bamacounda pour le collège Mamadou Mané, ex-CEM3, de Sédhiou, situé à quatre (4) kilomètres de là pour le cours de huit (8) heures, hier jeudi. Ils ont hélé un camion, immatriculé KD-7660 A, transportant du sable qui les a embarqués dans la caisse arrière et dans la cabine. Mais, arrivé à hauteur du village de Kapole, le conducteur a perdu le contrôle et a manœuvré dans la brousse, sur près de cent (100) mètres, avant de s’immobiliser contre un arbre.

Mamoudou Cissé, un témoin des faits, retrace le film du sinistre. « A 500 mètres du lieu de l’accident, j’ai aperçu de la poussière. J’ai vu un camion qui était en train de valser sur la route et tout d’un coup il a dérouté dans la brousse, dans les plantations d’anacarde. Arrivé sur les lieux, j’ai trouvé un corps sans vie d’un élève. Quatorze (14) autres sont blessés dont trois (3) dans une situation grave. J’ai aussitôt appelé la Police qui m’a orienté vers la Gendarmerie, plus habilitée à faire le constat en milieu rural », témoigne ce directeur de l’école de Kindakam. Sur place, une foule immense s’est agglutinée sur les lieux.

Les proches, dévastés et choqués par les faits, sont inconsolables. Le lieutenant Modou Tine, commandant la 43e Compagnie d’incendie et de secours de Sédhiou était sur les lieux avec ses hommes pour la prise en charge des victimes. « Le camion a dérapé et les élèves qui étaient à bord sont tombés. Cela a occasionné 15 victimes dont trois (3) blessés graves et 11 légers et malheureusement un corps sans vie. Nous n’avons pas trouvé le chauffeur sur place », dit le commandant Tine selon le journal.

Les gendarmes de la Brigade territoriale de Sédhiou ont procédé au constat d’usage, sous le regard de l’inspecteur d’académie (IA) de Sédhiou Papa Gorgui Ndiaye, de son secrétaire général Lamine Sylla et de l’inspecteur de l’éducation et de la formation (IEF) Nouha Sarr, ainsi que les représentants de syndicat dont Abdoulaye Diallo. Pour l’heure, les causes du sinistre ne sont pas cernées avec précision. Mais la fille dans la cabine a témoigné aux hommes en bleu que le conducteur qui a pris la fuite manipulait son téléphone portable au moment de l’accident.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
3 + 29 =


Bouton retour en haut de la page