ActualitésDiaspora

Titres de séjour en France : La galère des étudiants Sénégalais…,l’Etat interpellé

Titres de séjour en France

Le renouvellement des titres de séjour, un vrai casse-tête des étudiants Sénégalais de France. Perte d’emploi, difficultés de logement, entre autres, tel est le calvaire vécu. Interrogé par Senego, le président de l’Association des Etudiants Sénégalais de France (AESF) s’est longuement épanché sur la question. Après une pétition qui a recueilli plus de 10 mille signatures, Khadim Dièye, étudiant en cycle d’ingénieur, interpelle l’Etat du Sénégal face à cette situation.

L’Etat français a dématérialisé la procédure de renouvellement des titres de séjour pour les étudiants. Elle se fait désormais en ligne depuis le 17 septembre 2020. Malheureusement, renseigne Khadim Dièye, ce changement a créé des problèmes. “Il y a des étudiants qui n’obtiennent aucun retour après leur dépôt, même pas un récépissé pouvant permettre d’être dans régularité”, déplore-t-il. Cette situation engendre des préjudices allant jusqu’à la perte d’emploi, car précise-t-il, dans certains emplois, on exige des titres de séjour. De même, sans se sésame, ils ne peuvent pas faire de grands voyages. Ce qui rend plus difficile leur situation en cette période de confinement.

“Je suis dans l’impasse actuellement. Je peux pas louer une chambre sans titre de séjour et je viens de perdre une promesse d’embauche avec l’hôtel de ville (Direction du Temps de l’Enfant) de Rouen pour le poste d’animateur périscolaire pour défaut de titre de séjour” , témoigne un étudiant en marge de leur pétition. Et un autre de dire : “J’avais déposé mon dossier à l’Essonne depuis le mois de Août. Entre-temps, j’ai déménagé à Créteil et ils ont transféré mon dossier ici. Depuis, je n’arrive pas à recevoir le titre. J’ai perdu mon travail et je n’ai pas de APL depuis le mois de juillet”. Ce sont des exemples parmi tant d’autres.

Pour mettre fin à leur calvaire, ces étudiants demandent l’intervention de l’Etat du Sénégal auprès des autorités françaises. Ils sollicitent une prolongation des titres de séjour, comme ce fut le cas l’année dernière en France, pour permettre aux impactés d’être dans la régularité.  A ce titre, khadim Dièye d’informer qu’ils ont contacté  le Directeur du Service de Gestion des Etudiants sénégalais (SGEE) Emily Bakhoum, le Consul général du Sénégal à Paris, Amadou Diallo. De même qu’ils ont adressé une lettre aux ministères des Affaires étrangères.

A défaut d’une prolongation des titres de séjour, ils sollicitent de l’Etat français une prolongation des services qui se rattachent aux titres. Par exemple, les logements, la Caisse  d’allocation familiale (CAF), les autorisations de travail etc.

De l’Etat, l’Association des Etudiants Sénégalais de France  suggère aussi la création d’un fonds destiné à ces étudiants qui sont dans la précarité par défaut d’un titre de séjour.  Ce fonds va permettre d’assister ceux qui sont dans l’urgence en attendant leur régularisation, précise khadim Dièye.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 + 3 =


Bouton retour en haut de la page